Le redoublement : une méthode obsolète

Le 24 septembre dernier, les médias révélaient un prétendu projet gouvernemental de suppression du redoublement. Face à la levée de boucliers massive, la ministre de l’Education nationale s’empressait de démentir, précisant que  »la loi du 8 juillet 2013 de refondation de l’Ecole de la République a fait du redoublement une procédure exceptionnelle » et que le redoublement était appelé à rester une exception dans le second cycle. Si le Syndicat général des lycéens adopte une position allant sensiblement dans ce sens, il ne peut que rappeler que le redoublement n’est qu’une illustration des défaillances du système éducatif actuel.

Et si l’on se penchait sur les causes de l’échec ?

Qu’est-ce que le redoublement ? Nous pourrions le définir comme la conséquence d’un échec : celui de n’être pas parvenu à assimiler les notions essentielles à un passage en classe supérieure. Il est donc nécessaire de se pencher sur les causes de cet échec. Pourquoi un élève n’est-il pas parvenu à assimiler certaines notions ? Si l’on fait abstraction de cas particuliers (maladie, problèmes personnels…) où le redoublement est pertinent, nous remarquons que ce dernier ne fait le plus souvent qu’occulter les lacunes de notre système éducatif, dont les principaux acteurs refusent parfois de prendre conscience.

Un élève ne redouble généralement pas parce qu’il n’a pas ouvert ses cours de l’année. Bien souvent, c’est parce que le système éducatif ne l’a pas suffisamment accompagné. Il est également intéressant de savoir qu’un fils d’ouvrier a 10,5 fois plus de chance de redoubler qu’un fils de cadre, selon une enquête de la direction de l’évaluation et de la prospective du ministère de l’Éducation datant de 2004. Les élèves sont multiples : ils proviennent de milieux divers, ont des façons différentes d’apprendre… Le système éducatif devrait pouvoir s’adapter à ces constats avec une pédagogie différenciée. Avec un accompagnement personnalisé inutile dans sa forme actuelle, des professeurs qui font primer le collectif sur l’individuel, une coordination pédagogique rare au sein des lycées autant dire que c’est actuellement peine perdue.

Des redoublements souvent donc inutiles

Avec le redoublement, l’élève subit le plus souvent son éducation : quand elle ne lui est pas imposée par l’institution, elle l’est par ses parents. Or, on ne peut réussir sa scolarité que si l’on est pleinement acteur. D’où le nombre de redoublements inutiles. C’est pourquoi le SGL est favorable au redoublement volontaire : celui permettant à l’élève volontaire de se rattraper. Mais les statistiques démontrent bien que ce cas de redoublement est minoritaire, alors qu’il devrait devenir la norme.

Les enquêtes PISA démontrent bien que les pays à fort taux de redoublement, comme la France, sont loin d’avoir les meilleurs résultats. Complétons par le fait que le coût annuel du redoublement se compte en milliards et qu’il en plus inégal suivant l’équipe pédagogique ou le lycée, et nous nous demandons qui peut encore plaider pour son application massive.

De nouvelles pistes d’améliorations

Pour le Syndicat Général des Lycéens, seul un meilleur accompagnement de l’élève peut, à terme, être une alternative au redoublement. Cela passera forcément par une mise à jour des missions de l’enseignant. Les systèmes qui réussissent le mieux sont ceux où ces derniers adaptent leur cours à chaque élève, les accompagnent individuellement. Bien loin de ce qui se pratique dans notre pays.

Un AP qui fonctionne bien, avec du soutien scolaire et de l’approfondissement réellement personnalisés passe par des professeurs davantage présents dans les lycées, pour accompagner et aider individuellement les élèves. En attendant, les conseils de vie lycéenne peuvent s’emparer de ces questions en tentant d’obtenir des avancées sur l’organisation de l’AP ou en mettant un système de soutien scolaire dans les établissements par exemple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s