Arthur Moinet

Une autre éducation est possible !

Consultation du Conseil régional des jeunes sur le Pack 15-30

Image

Le Conseil régional des jeunes travaille depuis quelques semaines à l’élaboration d’un rapport. Retraçant les points positifs et les points négatifs du Pack 15-30 ans de la Région, il permettra notamment de rendre compte des défauts constatés par les conseillers régionaux jeunes.

Des propositions seront émises afin d’améliorer le dispositif, avec toujours comme objectif de favoriser l’autonomie des jeunes ligériens. Favorisant l’accès de tous à la culture et aux sports, le Pass  »culture sport » fait déjà l’objet de plusieurs idées quant à son amélioration.

Ci-dessous une première trame du dossier qui sera remis en mai aux élus :

La Contribution du CRJ sur le Pack 15-30 s’inscrit pleinement dans les travaux des Conseillers régionaux jeunes. Elle est issue des réflexions autour du « vivre ensemble », de « l’engagement citoyen » et de « l’accès aux pratiques culturelles, aux vacances et aux loisirs ». Ce premier travail de structuration de la contribution a permis d’identifier deux points principaux qui l’articuleront.
La communication autour du Pack 15-30
Pour être efficace, la communication doit être double, c’est-à-dire qu’elle doit viser à la fois le grand public (les jeunes de 15 à 30 ans) et les prescripteurs qui vont faire la promotion du dispositif sur le terrain (les associations de jeunesses et d’éducation populaire, les assistantes sociales, le réseau Information Jeunesse, le Planning familial, l’Éducation Nationale, les collectivités locales, les personnels de santé…).
Il est donc essentiel que les jeunes et les professionnels soient consultés lors de l’élaboration des politiques publiques et lors de la communication qui va en découler. Le CRJ permet d’associer les jeunes à ces politiques, il semblerait que les professionnels ne le soient pas suffisamment. Pourquoi ne pas créer un comité de suivi régional associant des partenaires dans différents domaines ?
Concrètement, cela a une conséquence importante : les dispositifs régionaux n’arrivent pas toujours jusqu’à leurs destinataires, notamment dans les zones rurales. Si l’on considère que le « Pack 15-30 » souhaite développer l’autonomie des jeunes, il semblerait que cet objectif ne soit pas réellement atteint.
Confusion sur le terme « Pack 15-30 »
En amont, le terme « Pack 15-30 » interroge, selon les CRJ, sur au moins trois points :
• Le lien avec une politique régionale qui vise l’autonomie des jeunes n’est pas suffisamment clair et explicite.
• Il y a aussi confusion entre les termes « Pack » et « Pass ». De très nombreux jeunes pensent avoir le Pack 15-30 alors qu’ils n’ont que le Pass Culture et Sport notamment.
• De très nombreuses personnes, prescripteurs et jeunes, pensent que chacun des Pass du Pack 15- 30, concerne tous les 15-30, ce qui n’est pas exact.
Propositions : On pourrait / il faudrait réfléchir à un nouveau nom qui prête moins à confusion et facilite ainsi la communication autour du dispositif, tout en restant fidèle aux habitudes des jeunes.
Une campagne de communication qui ne trouve pas sa cible
, Les campagnes de communication visant à promouvoir le Pack ne nous paraissent pas adaptées et ne valorisent pas le contenu du Pack. Les problèmes rencontrés sont les suivants :
=> Les campagnes d’information développées cette année (basées sur un jeu de piste et sur les affiches « Cherchez Waly ») ne sont pas suffisamment explicites pour les jeunes en termes de contenus.
=> Certaines zones du territoire ne présentent que très peu de documents de communication.
Propositions : La campagne de communication devrait être accentuée via des canaux traditionnels tels que la presse et les médias locaux, les abribus… Il ne faut pas oublier les campagnes d’affichages dans les lieux fréquentés par les jeunes (cabinet médicaux, centres sociaux, missions locales, clubs de sport, établissements scolaires…).
La communication doit promouvoir le Pack 15-30 à travers des exemples de ce qu’il propose concrètement en mettant en valeur les gains en matière d’accès aux transports, au logement, aux soins…. Il convient de montrer au jeune ce qu’il peut gagner en termes d’autonomie en donnant à voir réellement les avantages qu’il peut en tirer.
Il est indéniable que la communication pourra se faire via le bouche- à-oreilles. Il serait souhaitable que les acteurs-relais précédemment cités soient beaucoup plus que des « distributeurs de flyers ». Chaque politique régionale à destination des jeunes doit se traduire par des actions de sensibilisation sur le terrain. Par exemple, de nombreux établissements scolaires, particulièrement dans les campagnes, n’ont pas de service de santé. Par conséquent, on ne trouve pas de Pass complémentaire santé et Prévention contraception dans ces structures. Il faut donc que des acteurs de la santé interviennent auprès des jeunes.
De plus, la communication « papier » peut prendre la forme d’un document UNIQUE qui détaille l’ensemble des politiques régionales jeunes, de façon très claire, très synthétique et très pédagogique. Cela permettrait de satisfaire à la fois les jeunes, les acteurs-relais… et les forêts !
On peut également envisager un label que les partenaires du 15-30 colleraient sur leur devanture ou indiqueraient sur leur site.
Manque d’ergonomie du site Internet « Pack15-30 » et présence sur les réseaux sociaux
Le site Internet « Pack15-30 » ne nous semble pas assez ergonomique. Prenons le cas de la page consacrée au Pass Culture& sport :
=> Les titres, sous-titres et paragraphes sont écrits avec la même police d’écriture, petite et grasse
= > C’est un bloc de texte très long et il serait bien de l’alterner avec des visuels.
=> Les liens utiles qui devraient être en haut de page, sont tout en bas.
Ensuite, nous nous sommes posé 3 questions :
=> Pourquoi n’est-il pas fait mention du CRJ sur le site 15-30 ? => Quels rôles jouent les réseaux sociaux ?

=> Pourquoi aucune promotion du «Pack15-30 » n’est faite sur les autres sites régionaux et inversement ? (Réorganiser la mise en lien du Pack 15-30).
Propositions : Le site 15-30 doit être intégralement refondu pourquoi pas en s’inspirant de l’ergonomie et de l’arborescence du site « infos-jeunes » du CRIJ Pays de la Loire (notamment du « à quoi ai-je droit ?»). De plus, il faudrait ouvrir des passerelles entre les sites régionaux. Par exemple, faire mention du site culturel régional sur le 15-30 et inversement. Parler du CRJ sur le site 15-30, présenter la structure, montrer des témoignages et indiquer aux jeunes comment en faire partie. Le CRJ n’a pas vocation à nourrir le buzz et donc à être présent notamment sur Facebook, il faudrait fermer les pages CRJ sur les réseaux sociaux.
Par contre, le Pack 15-30 a une grosse carte à jouer sur les réseaux sociaux en assurant la promotion des événements en faveur des jeunes ou accessibles grâce à un dispositif du Pack 15-30. Concrètement, cela peut être les avant-premières au cinéma, les expositions, les matchs sportifs (chèques Culture & Sport), les journées de prévention- contraception (chèque du même nom), etc. Via Twitter, cela permet de montrer l’intérêt du Pack 15-30 aux professionnels, via Facebook cela peut permettre aux jeunes d’être réactifs.
L’efficience des Pass

Le Pass Culture & Sport

Pass le plus connu du Pack 15-30 car l’un des plus anciens, il nécessite, au regard des différentes réflexions du CRJ, un traitement particulier. Il est proposé ici de présenter les limites de son usage, du décalage avec ses objectifs initiaux et les évolutions proposées.

Le Pass Culture et Sport, dispositif le plus connu du Pack 15-30 ans est en apparence un succès chez les jeunes ligériens, mais il comprend de nombreuses limites. Le but du Pass, qui est de réduire les inégalités entre jeunes et de favoriser la découverte de pratiques sportives et culturelles ne semble pas pleinement atteint. Une première limite concerne les conditions d’obtention du Pass, actuellement réservé aux seuls 15-19 ans, il serait souhaitable de l’élargir aux 19-20 ans. Cette dernière tranche d’âge comprend les deux premières années post-bac. Années où les jeunes ligériens ont toujours besoin de découvrir de nouvelles pratiques. C’est aussi une manière de permettre aux étudiants ligériens ou non de découvrir la région au moment où ils quittent pour la plupart le cocon familial. Enfin, cela permettrait également de corriger l’inégalité existant entre les étudiants de licence et les étudiants de classes préparatoires ou de BTS quant à l’obtention du Pass.
Certains Pass n’apportent qu’une aide très modeste. Cela est particulièrement vrai pour le Pass Engagement. Alors que le coût d’un BAFA s’élève à plusieurs centaines d’euros, l’aide de 60 euros de la Région reste peu élevée. Pour y remédier, pourquoi ne pas donner la possibilité de cumuler les Pass sur plusieurs années ? Une aide de 120 euros serait déjà plus conséquente pour apporter un réel coup de pouce.

Il semblerait que certains chèques soient très peu utilisés par les jeunes par manque d’intérêt ou parce qu’ils ne ressentent pas le besoin de son utilisation. Il pourrait être mis en place une personnalisation du Pass Culture et Sport. Ainsi, un socle commun pourrait voir le jour : il serait constitué des chèques dont l’existence conditionne la réalisation des objectifs du Pass. Cela correspond aux chèques Livre, Spectacle, Engagement, Musée/Patrimoine. Le jeune pourrait ensuite panacher son chéquier, suivant ses besoins et ses envies : il pourrait choisir entre les chèques Sport, Cinéma, Groupes, Licence…
D’autres chéquiers correspondant à un besoin de la jeunesse pourraient également voir le jour : le chèque Presse, qui accorderait une réduction à l’abonnement à un quotidien. Le chèque Mobilité, qui reprendrait
des dispositifs régionaux (notamment Envoléo), en les incluant donc dans le Pass Culture et Sport.
Par ailleurs, il pourrait être souhaitable d’y inclure les dispositifs OIJ et FIJ (point à étudier plus en détail).

Concernant la communication autour du Pass Culture & Sport, comme indiqué plus haut, la Région peut faire la promotion des événements accessibles avec le Pass, à l’aide du site 15-30, du site culturel régional et des réseaux sociaux. Les partenaires pourraient coller un sticker « Culture & sport » sur leur devanture et faire la promotion du dispositif sur leur site internet.
De même, la liste des partenaires n’est pas facilement accessible sur le site 15-30. Nous proposons de créer un moteur de recherche en fonction de la localisation géographique par exemple.
Par ailleurs, plusieurs jeunes se sont plaints que le chèque était détourné par les établissements scolaires pour payer certains supports de cours.

Le Pass transport

La Région Pays de la Loire est traversée essentiellement par une seule ligne de train nationale, la LGV atlantique. Mais, la carte TIVA n’est pas valable sur les TGV. Autre problème, elle n’est pas non plus valable vers la Bretagne et l’Ile de France. Or, la SNCF a cessé de commercialiser la carte 12-25 au profit de la carte JEUNES. C’est la copie de la carte TIVA, à 5 exceptions près :
– elle est valable sur TOUS les trains contre exclusivement le TER pour TIVA. – elle est valable dans TOUTE la France. – elle est valable jusqu’à 27 ans contre 25 ans pour TIVA. – elle permet l’accès à de nombreuses réductions de la SNCF (billets Prem’s, accès aux événements…) – elle coûte 50€ contre 25€ pour TIVA.
Fort de ce constat, ne serait-il pas plus pertinent d’aider à l’obtention de la Carte Jeunes (dispositif déjà existant, plus avantageux mais plus onéreux) ? Cette aide prendrait la forme d’un Pass Transport d’un montant de 25€ qui permettrait d’obtenir la carte Jeunes. Pour des besoins plus ponctuels, pourquoi ne pas créer un chèque Transport (valable pour un déplacement en Pays de la Loire) qui serait intégré au Pass Culture & Sport personnalisable ?

Le Pass santé/contraception & le Pass complémentaire santé

De plus en plus aujourd’hui, on observe que les étudiants rognent considérablement sur leurs dépenses de santé. De même, les 16-25 ans sont frappés par des MST qu’on croyait disparues et qui reviennent (chlamydia, hépatites, syphilis…) et le nombre d’avortements chez les jeunes a également augmenté ces dernières années, ce qui traduit un échec de la prévention en amont. Au regard des nouvelles politiques nationales et du bilan de ces dispositifs, il convient de s’interroger sur une évolution possible de ces dispositifs. De nombreux jeunes se sont plaints de la difficulté d’accès au Pass prévention contraception pour les raisons suivantes :

• certains établissements scolaires privés ont refusé de distribuer les chèques.

• de nombreux établissements scolaires n’ont plus de services de santé, il faut donc aller chercher le
chèque dans le bureau des surveillants ou au CDI, ce qui offre de grands moments de gêne.

• les personnels de santé ont du mal à en faire la promotion.

Ce Pass s’adresse aux jeunes dans une période charnière de leur existence, pendant laquelle ils sont souvent en recherche d’indépendance. De plus, les questions liées à la sexualité, par exemple, ne sont pas toujours abordées en famille et mais les jeunes sont en demande d’informations. Par ailleurs, l’État se chargeant désormais de rembourser les contraceptifs pour les mineurs, est-ce bien pertinent de maintenir le Pass contraception pour ces derniers ?
Dans ce contexte, le CRJ souhaite interpeller la Région sur la nécessité de renforcer la prévention en étendant le Pass à un plus grand nombre, notamment aux jeunes mineurs qui ne bénéficient pas du dispositif d’Etat. On ne peut pas se contenter de délivrer le Pass sans accompagner les jeunes sur les questions de santé. Il faut expliquer son contenu et pourquoi on peut l’utiliser. Les questions liées à la santé, la sexualité doivent pouvoir être abordées lorsque ce Pass est délivré.
Propositions : Pourquoi le Pass ne pourrait-il pas être délivré par un professionnel de santé et dans les pharmacies ? Les mineurs étant déjà concernés par un dispositif de l’État, il nous paraît plus pertinent que le Pass s’adresse aux jeunes majeurs (18-21 ans). Pour les mineurs, il est absolument nécessaire de conserver un dispositif de prévention et d’information sur les aides existantes. Ce dispositif serait assuré, soit par les infirmières scolaires présentes dans les établissements, soit par un professionnel de la santé extérieur à l’établissement.

Ordipass

Il est proposé de faire bénéficier du dispositif Ordipass tous étudiants boursiers. L’accès aux seuls boursiers lycéens est encore insuffisant.
Par exemple, un étudiant en Licence, en Master, ou en Doctorat a aussi besoin d’un ordinateur, sans pouvoir pour autant s’en procurer un. Il est donc proposé d’élaborer d’autres critères dans la mise en œuvre d’Ordipass, de l’attribuer avec plus de souplesse.

Publicités

Un commentaire sur “Consultation du Conseil régional des jeunes sur le Pack 15-30

  1. Jean Lizer
    avril 25, 2014

    Qu’en est il des pass groupes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le avril 25, 2014 par dans CRJ.
%d blogueurs aiment cette page :